Maroquinerie made in france Frandi

Maroquinerie Frandi

Pour visiter les ateliers Frandi il faut se rendre au cœur du Tarn, à Graulhet. Depuis le 17ème siècle, cette ville s’est spécialisée dans le cuir avec des activités de tannage, cordonnerie et mégisserie (préparation des peaux destinées à l’industrie de la chaussure, de la ganterie ou à l’habillement). C’est ici qu’en 1930, Robert Gontier a fondé Frandi, un atelier dédié à la petite maroquinerie. Le nom Frandi vient de la contraction des prénoms de ses deux enfants, Francine et Didier, qui reprendront ensuite l’entreprise. Frandi perpétue ainsi son savoir-faire depuis trois générations au sein de la même famille. Tous les articles de maroquinerie sont méticuleusement fabriqués dans cet atelier du Tarn. La réputation de Frandi repose sur ce savoir-faire ainsi que sur la qualité des cuirs choisis, forcément haut de gamme.

Didier Gontier, le chef d'atelier

Frandi est une histoire de famille. Didier Gontier est un homme discret et exigent. Concentré, c’est lui qui dirige l’atelier de fabrication. La tête souvent courbé au-dessus de l’un ou l’autre poste de travail, il s’assure que chaque tâche est réalisée avec rigueur et qualité. Son fils, Benjamin, travaille à la commercialisation dans le bureau qui appartenait à son grand-père, à la création de la maroquinerie en 1930.

L'atelier de fabrication

La plupart des cuirs utilisés par Frandi proviennent d’une tannerie à Graulhet. Pour certains cuirs spécifiques, l’atelier se fournit en Italie et en Espagne. Chaque cuir répond aux normes de sécurité et d’environnement et tous sont soigneusement sélectionnés.

Frandi a fait le choix d’adapter sa connaissance du cuir, matériau noble, aux besoins contemporains afin de proposer une offre sans cesse renouvelée de produits de  petite maroquinerie, que ce soit dans les couleurs ou dans les formes.
Chaque pièce est marquée à chaud à l’emblème de la marque.

Pour visiter les ateliers Frandi il faut se rendre au cœur du Tarn, à Graulhet. Depuis le 17ème siècle, cette ville s’est spécialisée dans le cuir avec des activités de tannage, cordonnerie et mégisserie (préparation des peaux destinées à l’industrie de la chaussure, de la ganterie ou à l’habillement). C’est ici qu’en 1930, Robert Gontier a fondé Frandi, un atelier dédié à la petite maroquinerie. Le nom Frandi vient de la contraction des prénoms de ses deux enfants, Francine et Didier, qui reprendront ensuite l’entreprise. Frandi perpétue ainsi son savoir-faire depuis trois générations au sein de la même famille. Tous les articles de maroquinerie sont méticuleusement fabriqués dans cet atelier du Tarn. La réputation de Frandi repose sur ce savoir-faire ainsi que sur la qualité des cuirs choisis, forcément haut de gamme.

Didier Gontier, le chef d'atelier

Frandi est une histoire de famille. Didier Gontier est un homme discret et exigent. Concentré, c’est lui qui dirige l’atelier de fabrication. La tête souvent courbé au-dessus de l’un ou l’autre poste de travail, il s’assure que chaque tâche est réalisée avec rigueur et qualité. Son fils, Benjamin, travaille à la commercialisation dans le bureau qui appartenait à son grand-père, à la création de la maroquinerie en 1930.

L'atelier de fabrication

La plupart des cuirs utilisés par Frandi proviennent d’une tannerie à Graulhet. Pour certains cuirs spécifiques, l’atelier se fournit en Italie et en Espagne. Chaque cuir répond aux normes de sécurité et d’environnement et tous sont soigneusement sélectionnés.

Frandi a fait le choix d’adapter sa connaissance du cuir, matériau noble, aux besoins contemporains afin de proposer une offre sans cesse renouvelée de produits de  petite maroquinerie, que ce soit dans les couleurs ou dans les formes.
Chaque pièce est marquée à chaud à l’emblème de la marque.