Espadrilles made in france Don Qui Chausse

Espadrilles Don Quichosse

La fabrique d’espadrilles Don Quichosse

categorie-donquichosse-photo7.jpg

Mauléon est un village, capitale de l’espadrilles, niché au cœur de la montagne basque, dans le sud-ouest de la France. C’est là que, depuis plus de cent ans, l’atelier fabrique des espadrilles dans la plus pure tradition artisanale. La fabrique n'a jamais changé ses machines et les entretient avec amour : la fabrication des espadrilles est la même depuis plus de deux générations d'artisan. Les espadrilles de l’entreprise sont reconnues dans le monde entier pour leur qualité.

Philippe Cangrand, fabricant d’espadrilles

Ici, c’est une affaire de famille. Philippe Cangrand et son fils, Timothée, travaillent avec le sourire et l’amour du geste et du savoir-faire. C’est Philippe, le père, qui conçoit tous les modèles d’espadrilles. Il s'attache à ne fabriquer ses espadrilles qu'avec des produits naturels et dans la tradition des fabriques d'autrefois : le caoutchouc qui protège la semelle est naturel et fondu dans la semelle sur place ; la toile de coton est cousue à la main.

La fabrication des espadrilles

Philippe est un homme passionné et jovial, et aime partager avec les visiteurs les secrets de la méthode de fabrication de l’espadrille. Il détaille chaque étape, comme par exemple, le travail de formation de la semelle : ce travail commence par la disposition de la corde pour pré-former la semelle. Puis cet assemblage est passé dans la « mouleuse », qui va donner la forme finale au cordage.
 
Philippe Cangrand commence par disposer le cordage de sorte à construire la forme initiale de la semelle. La mouleuse vient ensuite donner la forme finale à la semelle. Vient ensuite l’étape de la « vulcanisation » des semelles, qui consiste à déposer la couche de caoutchouc naturel sous la semelle. Ne reste plus qu’à coudre à la main la toile de coton choisie, pour recouvrir la semelle, selon les modèles dessinés par Philippe Cangrand

La fabrique d’espadrilles Don Quichosse

categorie-donquichosse-photo7.jpg

Mauléon est un village, capitale de l’espadrilles, niché au cœur de la montagne basque, dans le sud-ouest de la France. C’est là que, depuis plus de cent ans, l’atelier fabrique des espadrilles dans la plus pure tradition artisanale. La fabrique n'a jamais changé ses machines et les entretient avec amour : la fabrication des espadrilles est la même depuis plus de deux générations d'artisan. Les espadrilles de l’entreprise sont reconnues dans le monde entier pour leur qualité.

Philippe Cangrand, fabricant d’espadrilles

Ici, c’est une affaire de famille. Philippe Cangrand et son fils, Timothée, travaillent avec le sourire et l’amour du geste et du savoir-faire. C’est Philippe, le père, qui conçoit tous les modèles d’espadrilles. Il s'attache à ne fabriquer ses espadrilles qu'avec des produits naturels et dans la tradition des fabriques d'autrefois : le caoutchouc qui protège la semelle est naturel et fondu dans la semelle sur place ; la toile de coton est cousue à la main.

La fabrication des espadrilles

Philippe est un homme passionné et jovial, et aime partager avec les visiteurs les secrets de la méthode de fabrication de l’espadrille. Il détaille chaque étape, comme par exemple, le travail de formation de la semelle : ce travail commence par la disposition de la corde pour pré-former la semelle. Puis cet assemblage est passé dans la « mouleuse », qui va donner la forme finale au cordage.
 
Philippe Cangrand commence par disposer le cordage de sorte à construire la forme initiale de la semelle. La mouleuse vient ensuite donner la forme finale à la semelle. Vient ensuite l’étape de la « vulcanisation » des semelles, qui consiste à déposer la couche de caoutchouc naturel sous la semelle. Ne reste plus qu’à coudre à la main la toile de coton choisie, pour recouvrir la semelle, selon les modèles dessinés par Philippe Cangrand